Coliques ! Vous avez dit coliques ?

 Qu’en est-il de ces fameuses « coliques » ?

Bien connues de nos générations précédentes, elles appartiennent encore aujourd’hui à cette mythologie d’épreuves douloureuses considérées comme quasi obligatoires chez nos chers petits. « Il a eu ses coliques », « Il a fait ses dents », ouf ! On peut souffler, il a franchi les premiers obstacles…

De quoi s’agit-il ?

Elles ont été définies comme des douleurs spasmodiques digestives du « colon » survenant plus volontiers en fin de journée, et définies « officiellement » par des pleurs persistant  3 heures de suite, 3 jours par semaine pendant 3 semaines, chez un nourrisson de 3 semaines à 3 mois…. !!

Comme la médecine ne trouvait ni explication ni traitement, elle a « refilé le bébé » aux parents, à la mère surtout, évoquant de manière péremptoire une altération de la communication mère-enfant. L’enfant, cette « personne » signalait ainsi cette frustration affective….

Aujourd’hui, les coliques restent encore un peu trop le fourre-tout de ce qui correspond à des agitations de fin de journée, des prises de lait difficiles, des pleurs, des accès douloureux digestifs, des troubles du transit.

Devant de tels signes :

-       Il n’est plus question aujourd’hui de se dire que c’est « normal », fréquent, et que ça passera ! Impossible d’envisager de laisser souffrir un enfant 3 heures par jour tous les jours, sauf pour nos médecins d’antan qui n’étaient d’ailleurs pas très sûrs qu’un enfant puisse réellement souffrir… !! (*)

-       Le médecin consulté recherchera un Reflux Gastro-Oesophagien, une allergie aux Protéines du Lait de Vache, une erreur dans les prises de lait.

Le traitement d’épreuve d’un RGO et/ ou le remplacement par un lait sans protéines de lait de vache, des conseils au niveau de l’allaitement ou la prescription d’un lait sans lactose, permettront de réduire alors considérablement les symptômes de ce qu’on appelle encore aujourd’hui les « coliques ».

Lire : Reflux gastro-oesophagien

Allergie au lait de vache

Coliques du nourrisson

 

*  Pr J.P. Relier : dans son livre « Adrien ou la colère des bébés » :

« …. En 1968, autrement dit hier, on croyait que le nouveau-né ne souffrait pas…. …les infirmières et les médecins d’alors n’étaient ni plus ni moins que des bourreaux »

 

Dr Thierry Marck


Les commentaires sont fermés.