Des objets de puériculture intelligents

Parmi les innombrables objets de puériculture mis à disposition des nouveaux parents, certains méritent parfois une mise en lumière. Ces produits ont en effet le mérite, à la fois d’être utiles, mais aussi et surtout d’aider ou de corriger tout en restant le plus physiologique possible. Car une règle première demeure: Primum non nocere !  ( En premier lieu, ne pas nuire)

Baby Snug™, le premier siège de bébé.

En règle générale un enfant se tient assis tout seul vers 6 mois/6mois1/2. Mais avant cet âge il essaye à tout prix d’y arriver, tellement c’est merveilleux d’assister dans cette position à l’observation du monde alentour. C’est tellement mieux que de rester sur le dos à observer la couleur du plafond ! Que faire donc en attendant de pouvoir tenir assis tout seul ? Pleurer pour être dans les bras ? Mais la mère n’est pas disponible en permanence, et ce bébé commence à peser son poids…Être calé contre un coussin ? mais ça glisse… Ah si l’on pouvait asseoir ce bébé quelque temps pour lui faire plaisir, de manière sécurisée et physiologique…

Le siège Baby Snug™ de chez « Mamas & Papas™ » permet une assise physiologique pendant de courts moments chez l’enfant qui sait déjà tenir sa tête, aux environs de 3 mois. L’appui fessier est incliné vers l’arrière ce qui permet une bonne stabilité et une flexion de hanches de 90°. Cette position reprend l’attitude physiologique recommandée pour les porte-bébés, qu’il s’agisse d’un portage ventral ou dorsal.

 

Dès que l’enfant signale qu’il en a assez, il en sera retiré.

Muni d’une tablette amovible, ce siège permet à l’enfant de prendre et de manipuler des objets mis à disposition. Lorsqu’il est temps d’apprendre à manger  à la cuillère, vers 5 mois, la mère peut s’installer à côté de son enfant et lui présenter la nourriture. C’est plus confortable à cet âge que la chaise haute. Bien entendu la prudence voudra que ce siège reste au niveau du sol.

 

 

Par rapport au siège Bumbo™, très prisé par les Anglo-saxons, ce premier siège de bébé a le mérite d’avoir des ouvertures plus larges au niveau des cuisses et d’être progressif -  la première assise en mousse de couleur pouvant s’enlever quand l’enfant grandit-

 

Le coussin positionneur latéral.

 

C’est le seul traitement physiologique des têtes plates des nourrissons.

Qu’il s’agisse d’un aplatissement situé sur une partie latérale droite ou gauche de l’arrière-crâne (Plagiocéphalie) ou qu’il s’agisse d’un aplatissement de tout l’arrière-crâne (Brachycéphalie), le seul traitement valable et efficace de ces têtes aplaties est de supprimer l’appui qui a engendré la déformation.

La kinésithérapie et l’ostéopathie sont tout à fait justifiées pour libérer les tensions du cou et redonner une bonne amplitude dans les mouvements de rotation et d’inclinaison de la tête.

Mais quand une platitude osseuse s’est installée, il faut s’aider rapidement du traitement positionnel, avant que la platitude ne s’aggrave et ne devienne irrécupérable.

Le coussin positionneur latéral est constitué de 2 triangles en mousse raccordés entre eux, permettant au corps de l’enfant d’être positionné en semi-latéral à 45°. La tête de l’enfant qui suit le corps se retrouve placée elle aussi en latéral, du côté choisi. Le grand triangle supporte le dos de l’enfant; le bras inférieur de l’enfant repose sur le bord supérieur du petit triangle.

 

 

En cas d’aplatissement postérieur unilatéral, l’enfant sera positionné uniquement du côté qui évite l’appui. En cas d’aplatissement de tout l’arrière-crâne, c’est alternativement que l’on placera l’enfant sur les côtés gauche et droit, 1 jour sur 2 ou après 1 prise de lait sur 2.

Sur un plan pratique, c’est d’abord le jour, en présence d’adultes éveillés, que l’enfant sera placé sur son coussin. Il y dormira le jour en permanence. En cas de déformation d’emblée importante, le pédiatre décidera avec les parents de la mise en place du coussin pour la nuit également.

Si le nourrisson n’est âgé que de quelques semaines, il se peut que l’enfant ne soit pas suffisemment calé et qu’il glisse sur le dos. Une version adaptable de ce coussin Delta ™ en fonction de la corpulence de l’enfant est désormais disponible (Société Physiomat™).

Plus le traitement positionnel est commencé tôt, plus la récupération est rapide. Après 5 mois, l’ossification crânienne est bien avancée et la récupération très aléatoire.

Dans tous les cas le coussin sera enlevé vers 4 mois1/2, date à laquelle l’enfant manifeste son envie de basculer son corps sur le ventre.

 

 

Dr Thierry Marck le 25/2/14

 

 

 

 

 

 

 

 


Les commentaires sont fermés.