Comment les éviter

Le parcours d’inspection du domicile par les parents

Il s’agit, pour les parents, de se mettre à quatre pattes et de parcourir toutes les pièces de l’appartement.

C’est ainsi, en voyant les « choses », depuis une hauteur de 50 cms qu’ils vont pouvoir détecter tout ce qui peut accrocher le regard de l’enfant, susciter son intérêt et être dangereux pour lui.

 

 

Ils vont pouvoir ainsi :

  • Détecter et ramasser tout ce qui traîne sur le sol (pièce de monnaie sur le tapis, une épingle à cheveux sous le radiateur, un comprimé qui traîne dans la salle de bains, une cacahuète sous la table basse…),
  • Ils vont faire le tour du nombre de prises électriques à obturer, du nombre d’objet qu’il va falloir surélever car attrapables par l’enfant : le cordon du rideau qui pend, l’écran plat de la TV qui peut basculer, les nombreux bibelots qu’il faut rendre inatteignables.
  • Ils feront aussi le tour des fils électriques divers et variés que l’enfant peut empoigner au risque de faire basculer sur lui les appareils qui leur sont reliés : gril pain, matériel Hi-fi, etc.

Ce retour à quatre pattes des parents sera toujours très instructif.

Une autre méthode, complémentaire, sera de voir discrètement où l’enfant se dirige spontanément quand il est seul dans une pièce.

Sur quel meuble veut-il grimper, quel objet plus ou moins dangereux veut-il atteindre en se mettant debout ?

Quel appui utilise-t-il pour se mettre debout ?…

L’analyse de ses gestes et de ses intérêts permettra alors de sécuriser l’espace qu’il veut investir.

Sachez cependant que l’enfant qui veut toucher ou faire quelque chose le fera indéfiniment, si l’objet de son intérêt reste présent.

Inutile alors de lui dire « non » ou de faire les gros yeux, il recommencera.

L’âge de raison et l’expérience, c’est pour plus tard.

Les commentaires sont fermés.