Les rencontres du marcheur à 4 pattes

Les rencontres probables du marcheur à 4 pattes

A 20 centimètres du sol l’enfant est très bien placé pour découvrir, ramasser et mettre à la bouche tout ce qui ce trouve sur son chemin.

En prenant appui sur un élément mobilier il peut se mettre un instant debout et atteindre des objets placés à 60 cms du sol.

Il peut faire basculer cet appui instable qui peut tomber sur lui.

En prenant de l’assurance il peut mettre le turbo et avancer vite et loin.

L’enfant mémorise vite les objets qui lui plaisent. S’il n’a pas pu les atteindre aujourd’hui il essayera demain et tous les jours.

Bébé est donc autonome ! Et libre, croit-il de parcourir un chemin de délice qui le remplit de satisfaction.

Mais les parents veillent…et vont devoir sécuriser les ardeurs exploratrices de cet engin aspirateur-testeur grimpeur.

Les parents vont donc devoir :

Organiser un périmètre de sécurité permanent pour l’enfant.

C’est l’endroit où l’on sait que l’enfant ne risque rien ; car l’on aura vérifié que rien ne traîne, que tout est fixé et solide, que cet espace est limité et infranchissable.

Mais aussi et surtout aller sécuriser l’espace entier du domicile, pièce par pièce.

Comment faire ?

En se mettant à la place de l’enfant !

C’est à dire en parcourant eux aussi , à 4 pattes, tout l’espace que l’enfant risque à coup sûr d’investir. C’est le Parcours Parental de Sécurisation.

 

Le Parcours Parental de Sécurisation

 

Dès que l’enfant sait marcher à 4 pattes, les parents doivent prendre le temps d’organiser la reconnaissance sécuritaire de l’espace de vie de leur enfant.

Se mettant à leur tour tous les deux à 4 pattes ils vont tout inspecter et vérifier. Dans cette position ils sont placés au mieux pour se mettre à la place de leur enfant, parce que plus à leur hauteur. Ils voient au mieux ce qui traîne par terre, ce qui pourrait susciter un intérêt, ce qui n’est pas stable, ce qui est dangereux.

A la fin de cet exercice, quelque peu régressif…mais finalement ludique, des actions sont décidées.

 

-       Toutes les prises électriques libres seront occultées par des cache-prises.

-       La prise mâle enfoncée dans une prise murale sera fixée et rendue indétachable.

-       Les fils multiples qui sortent des prises seront reliés et placé dans un tube flexible ou rigide, lui même fixé et protégé.

-       Les appareils reliés à ces fils seront vérifiés dans leur stabilité et rendus inamovibles. S’il le faut, ils seront déplacés en des lieux plus sûrs ( télévision, ordinateur,  imprimante, broyeur, grille-pain).

-       Tout ce qui peut servir d’appui à l’enfant pour se mettre debout sera sécurisé, fixé ou déplacé.

-       Le sol sera débarrassé de tous les petits objets tombés et oubliés : trombones, punaises, vis, clous, déchets alimentaires, papiers etc…en inspectant bien le dessous des meubles.

-       Les tubes, crèmes, savons dispersés dans la salle de bains seront placés en hauteur.

-       Les corbeilles des salles de bains et du salon, la poubelle de la cuisine, seront protégées par un couvercle.

 

A la fin de cette remise en ordre, le domicile aura peut-être perdu son côté esthète, pratique et douillet ; il sera peut-être un peu désorganisé, mais il sera adapté à ce charmant intrus qui partage désormais votre espace.

Il faudra régulièrement refaire cet exercice au fur et à mesure que l’enfant grandit et prend de l’assurance.

Observez le de temps en temps, à distance, sans qu’il vous voit, pour le suivre dans ses chemins de découverte et d’intérêt. Vous saurez mieux ce qui l’attire pour mieux anticiper sa protection.

Attention! Bébé est un petit futé…

 

La rédaction

 

 


Les commentaires sont fermés.