Les angiomes du nourrisson.

Fréquemment localisés sur le visage, les angiomes correspondent à des anomalies vasculaires.

Il en existe deux grands types :

- Les hémangiomes infantiles qui sont des tuméfactions vasculaires bourgeonnantes, évolutives en épaisseur et en surface,

- Les angiomes- plans qui sont des malformations vasculaires planes, sans évolution extensive.

Les hémangiomes infantiles

Ce sont les lésions tumorales les plus répandues
chez l’enfant (de 7 à 10 %).

Ils sont plus fréquents chez la fille et sur les
peaux blanches. Ils atteignent dans 60 % des cas la région cervico-faciale.

 

 

La forme classique: C’est une tuméfaction rouge écarlate (fraise) à la surface mamelonnaire, irrégulière.

- Son mode évolutif est très caractéristique : la lésion est soit inexistante à la naissance soit se présente sous la forme d’une petite tâche rouge discrète. La lésion va ensuite augmenter rapidement pendant plusieurs mois. Puis, l’hémangiome va se stabiliser et des zones blanchâtres vont apparaître à sa surface. C’est le début de l’involution.

La régression demandera plusieurs mois.

  • Pour les petits hémangiomes, la « restitutio ad integrum » est la règle.
  • Pour les grandes surfaces atteintes, des cicatrices résiduelles peuvent se constituer et pourront nécessiter une action plastique chirurgicale ultérieure.

Des localisations dangereuses peuvent être sources de problème.

  • Les hémangiomes « en barbe » : bas du visage, lèvre inférieure et cou doivent faire rechercher une localisation laryngée en urgence car il existe un risque d’asphyxie (2)
  • Les hémangiomes atteignant les paupières et empêchant l’ouverture correcte de l’œil nécessitent un examen ophtalmologique (risque d’amblyopie) (2)

- Les complications qui peuvent survenir correspondent essentiellement aux ulcérations, notamment dans certaines localisations à risque comme la lèvre inférieure (2).

- Les associations à d’autres malformations sont à rechercher en cas d’hémangiomes multiples et de petite taille, et en cas d’hémangiome volumineux.

 

La forme sous-cutanée

La forme sous-cutanée ou profonde est plus rare. Elle se présente sous la forme d’une masse plus ou moins saillante, plus ou moins molle, plus ou moins bleutée située sous la peau. La peau superficielle n’est pas rouge, parfois traversée par un petit lacis veineux.

Le diagnostic est ici plus difficile. En cas de doute, un échodoppler montrera une masse à flux rapide avec hypervascularisation de type veineux et artériel (2).

 

Le traitement des hémangiomes : La révolution du Propranolol

Si pour les petits hémangiomes, à localisation non dangereuse, il n’y a rien d’autre à faire que d’attendre leur disparition ;

Il en est tout autrement pour les hémangiomes volumineux, de grande surface, de localisation dangereuse (cou, œil) ou gênante (lèvres).

Pour ces types d’hémangiomes, les seuls traitements proposés jusqu’à présent étaient sans grande efficacité,  représentés essentiellement par la corticothérapie par voie générale.

Aujourd’hui un traitement est particulièrement efficace : le Propranolol.

Le Propranolol est un médicament utilisé en cardiologie et qui appartient à la classe des bêtabloquants.

Il a récemment prouvé son efficacité rapide et très importante sur les hémangiomes nécessitant une action urgente : hémangiome en barbe et hémangiome palpébraux avec occlusion de l’œil.

Cette découverte fortuite (1) va sans doute révolutionner à court terme la conduite thérapeutique des hémangiomes.

Les angiomes plans

La lésion rouge est plane, lisse, fixée, sans évolution extensive.

Elle peut atteindre toutes les zones du corps.

 

 

 


 

Au niveau du visage : Il en existe deux formes

L’angiome plan médian

Il est tellement fréquent et banal qu’on peut même dire qu’il est quasi physiologique. La maman qui inspecte sous toutes les coutures son enfant dès qu’il est né remarquera souvent des petites taches rouges situées sur une ligne médiane traversant verticalement la tête :

 

 

 

  • Entre les sourcils, remontant parfois en éventail vers le front (aigrette)
  • Sur la lèvre supérieure,
  • Au niveau de la nuque

Ces rougeurs sont plus ou moins marquées et s’estompent au fil des mois et des ans. Chez le bébé qui pique une grosse colère elles deviennent plus visibles.

 

L’angiome plan unilatéral : la rougeur intègre ici toute une hémiface. Sa présence doit faire conduire à demander un examen ophtalmologique à la recherche d’une atteinte du nerf trijumeau, demander une IRM cérébrale à la recherche d’une atteinte méningée minime.

 

 

Le traitement des angiomes plans importants et disgracieux repose sur le laser à colorant pulsé (2). Il sera débuté tôt pour améliorer les chances de succès.

 

Références

(1)  F. CAMBAZARD – Hôpital nord Saint-Etienne – 9ème journée Arpège médecine et enfance : les hémangiomes. Septembre 2009. Rapport : H.COLLIGNON – médecine et enfance. Octobre 2009

(2)  J. MAZEREEUW-HAUTIER – Angiome de la face de l’enfant – service dermatologie- centre de référence des maladies rares de la peau, hôpital LARREY Toulouse. Réalités pédiatriques Oct 2010

 

Les commentaires sont fermés.