Otites



Elle est très fréquente dans l’enfance.

Elle est le reflet et la conséquence des nombreux
problèmes rhinopharyngés survenus jusque-là.

C’est la cause principale de la baisse de l’audition chez l’enfant.

Le nom d’« otite » est ici impropre.

Le suffixe « ite » en médecine, correspond à une inflammation ; et donc par voie de conséquence à une douleur.

Or, ici, il n’y a pas de douleur.

Cette otite est silencieuse, torpide, chronique.

L’otite séreuse devrait plutôt s’appeler : collection séro-muqueuse rétro-tympanique, ou tympan séreux ou tympan séro-muqueux.

De quoi s’agit-il ?

Les nombreuses infections rhinopharyngées répétées pendant plusieurs mois vont envoyer leurs sécrétions, via la trompe d’Eustache, vers le tympan.

Ces sécrétions vont former une véritable « glu » qui vient épaissir la membrane tympanique.

Celle-ci devient plus rigide, ne vibre plus comme il faut, et transmet moins bien les sons.

A l’examen, le tympan est dépoli, moins brillant, atteint parfois cet aspect de « sucre mouillé » qui est le reflet des sécrétions rétro-tympaniques visualisées à travers l’otoscope.

Les signes cliniques de l’OSM sont traitres:  Il n’y a aucune douleur, aucune gêne. Le seul signe clinique est une diminution de l’audition.

Si l’enfant ne parle pas encore, seul le médecin qui examine l’oreille peut déceler l’OSM.

Si l’enfant parle, les parents pourraient être alertés par plusieurs signes :

- L’enfant parle fort.

- Il fait répéter, multiplie les « hein ? », « quoi ? », « comment ? » ou il ne
répond pas aux questions ou aux ordres.

- Son langage est retardé, les mots sont écorchés, abimés, le retard scolaire
prévisible.

Mais souvent, les parents pensent que l’enfant est « distrait » ou trop occupé par ses intérêts du moment, et qu’il faudra l’envoyer voir l’orthophoniste un jour ou l’autre…

Diagnostic

Il est déjà fait par le médecin lors de l’examen attentif du tympan au cours des consultations de suivi régulier.

Il est confirmé par un examen : l’impédancemétrie qui va quantifier la baisse de la réponse de la membrane tympanique aux pressions envoyées par l’impédancemètre.

L’on peut quantifier ainsi la baisse de l’audition, bien notée dans les fréquences basses qui sont celles du langage.

Le traitement

Il n’y a pas de traitement médical efficace pour traiter une OSM. Le seul traitement est :

- De faire disparaître de manière mécanique, opératoire, ce bouchon de glu qui colle
au tympan.

- D’enlever les végétations adénoïdes dont l’hypertrophie et les sécrétions viennent alimenter régulièrement les mucosités.

Un enfant qui a une OSM ronfle, respire bouche ouverte et a le nez et le rhinopharynx pris constamment, doit être opéré des végétations.

Sur un plan pratique, le médecin ORL décidera du plan d’action :

Soit ablation des végétations adénoïdes et paracentèse peropératoire.

La paracentèse consistant à percer le tympan avec une aiguille et à aspirer la glu.

Soit ablations des végétations adénoïdes et pose de drain transtympanique.

Les drains, encore appelés « yo-yos » ou« diabolos», sont des petits tubes qui vont traverser le tympan et y rester fixés pendant plusieurs mois.

Sous l’influence de ces tubes, l’audition redevient correcte immédiatement et les récidives d’otite sont bien sûr annulées.

La pose de drain, si elle est décidée, ne se fera pas avant l’été, pour permettre à l’enfant de se baigner en mer ou en piscine, les drains posés n’autorisant pas l’entrée d’eau dans les oreilles.

Les commentaires sont fermés.